L'eau au Luxembourg

D’où vient l'eau potable?

Au Luxembourg, la consommation en eau potable se situe autour de 120 000 m3 par jour. Cette quantité est assurée pour 50 % par l’eau souterraine et pour 50 % du traitement d’eau superficielle/eau de surface.

L’eau souterraine

L’eau souterraine est captée par environ 300 sources et forages alimentés en majeure partie par les eaux des aquifères du Grès du Luxembourg et du Grès bigarré.

Il existe deux types principaux de captage d’eau souterraine :


  • le captage-source qui est un ouvrage construit autour d’un écoulement libre d’eau souterraine.

  • le forage-captage qui est de profondeur variable duquel l’eau est remontée à la surface par pompage.

La qualité naturelle des eaux souterraines est conditionnée par la nature de l’aquifère. Généralement de bonne qualité, l’eau souterraine peut être utilisée sans traitement préalable, en particulier pour l’alimentation en eau potable.

Aujourd’hui, les réserves naturelles en eau potable sont insuffisantes pour couvrir les besoins de manière durable; le recours à l’eau de rivière (dite de surface) est incontournable pour fournir tous les consommateurs du Grand-Duché du Luxembourg.

L’eau de surface

La retenue du barrage d’Esch-sur-Sûre sert comme base de production d’eau potable à partir d’eau de surface. Le Syndicat des Eaux du Barrage d’Esch-sur-Sûre (SEBES) est responsable entre autre pour la production d’eau potable via un traitement complexe. En effet l’eau de surface peut contenir des impuretés naturelles (par exemple des matières «organiques» provenant de la décomposition des végétaux et des animaux).
 Elle peut aussi contenir des impuretés venant des activités humaines (assainissement urbain, agriculture, industrie, déchets, etc).
L’eau ainsi captée ou traitée, est distribuée par des conduites via des réservoirs, brise-charges et stations de pompage aux consommateurs.

La règlementation relative à l’eau potable (Règlement Grand-Ducal du 7 octobre 2002 modifiée relatif à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine) attribue une grande responsabilité aux distributeurs d’eau (communes et syndicats de communes) à l’égard de leurs habitants. Le distributeur d’eau a l’obligation de surveiller la qualité de l’eau distribuée et d’apporter un soin particulier aux infrastructures d’approvisionnement. Les communes doivent, au moins une fois par an, informer les consommateurs de la qualité de l’eau distribuée. Elles possèdent également une fonction de conseiller à l’égard des consommateurs.

Néanmoins certaines eaux nécessitent des traitements appropriés afin de les rendre potables. Le coût de ces traitements deviendra de plus en plus cher si chacun de nous ne fait pas un effort pour polluer le moins possible et préserver ainsi les ressources en eau (rivières, fleuves, lacs, nappes…).

La distribution de l’eau au Luxembourg

                   

Afin de protéger l’eau durant son voyage dans les conduites jusqu’au robinet, une désinfection est recommandée. Au cours de ce voyage, l’eau potable est stockée dans des réservoirs avant d’être distribuée. Il s’agit de bassins clos ou de châteaux d’eau situés aux points les plus élevés d’une ville ou d’un village.

Ces conduites d’eau sont en fonte, fonte ductile, en béton armé ou en acier pour les principales, en matière plastique pour les plus petites. Tous ces tuyaux sont enterrés à une profondeur suffisante pour être protégés du gel. 

L'eau dans le monde

Une ressource rare et mal partagée

Novembre 2002 a été une étape importante dans l’histoire des droits de l’homme. Pour la première fois, l’eau est explicitement reconnue comme l’un des droits de l’homme fondamentaux et les 145 pays qui ont ratifié le traité seront désormais tenus de faire en sorte que progressivement l’ensemble de leurs populations ait un accès équitable, sans discrimination, à une eau potable pure et salubre.

Une dizaine de pays, Canada et Brésil en tête, se partagent les deux tiers des réserves d’eau douce, tandis qu’une trentaine, en Afrique pour la plupart, souffrent régulièrement de pénurie.


Au cours du siècle dernier, l’utilisation mondiale d’eau a augmenté deux fois plus vite que le taux de croissance démographique. La pénurie d’eau touche déjà tous les continents et plus de 40% de la population de la planète. D’ici 2025, 1,8 milliard de personnes vivront dans des pays ou des régions victimes de pénuries d’eau absolues, et 2/3 de la population mondiale pourraient être exposés à des conditions de stress hydrique.

L’impossibilité d’avoir accès à une source d’eau potable reste un problème crucial pour l’humanité. Chaque minute qui passe voit en moyenne 15 personnes mourir de maladies transmises par une eau contaminée.

Une ressource rare et mal partagée

Novembre 2002 a été une étape importante dans l’histoire des droits de l’homme. Pour la première fois, l’eau est explicitement reconnue comme l’un des droits de l’homme fondamentaux et les 145 pays qui ont ratifié le traité seront désormais tenus de faire en sorte que progressivement l’ensemble de leurs populations ait un accès équitable, sans discrimination, à une eau potable pure et salubre.

Une dizaine de pays, Canada et Brésil en tête, se partagent les deux tiers des réserves d’eau douce, tandis qu’une trentaine, en Afrique pour la plupart, souffrent régulièrement de pénurie.


Au cours du siècle dernier, l’utilisation mondiale d’eau a augmenté deux fois plus vite que le taux de croissance démographique. La pénurie d’eau touche déjà tous les continents et plus de 40% de la population de la planète. D’ici 2025, 1,8 milliard de personnes vivront dans des pays ou des régions victimes de pénuries d’eau absolues, et 2/3 de la population mondiale pourraient être exposés à des conditions de stress hydrique.

L’impossibilité d’avoir accès à une source d’eau potable reste un problème crucial pour l’humanité. Chaque minute qui passe voit en moyenne 15 personnes mourir de maladies transmises par une eau contaminée.

L'eau en chiffres

1,2

milliards

Environ 1,2 milliard d’êtres humains, soit près d’1/5ème de la population mondiale, vivent dans des zones de pénurie physique d’eau, situation qui pourrait toucher 500 autres millions de personnes à l’avenir.

70%

agriculture

L’agriculture est la première consommatrice d’eau dans le monde ; elle représente environ 70% de tous les prélèvements d’eau douce dans les lacs, fleuves et aquifères.

2.000 à 5.000

litres

Les besoins quotidiens d’eau potable par personne sont de 2 à 4 litres, mais 2.000 à 5.000 litres d’eau sont nécessaires pour produire chaque jour la nourriture d’une seule personne.

13.000 à 15.000

litres

Il faut de 1.000 à 3.000 litres d’eau pour produire un seul kg de riz et 13.000 à 15.000 litres pour produire un kg de bœuf nourri aux céréales.

3x

depuis 1950

Depuis 1950, les superficies irriguées ont doublé et les prélèvements d’eau à des fins agricoles, ménagères et industrielles ont triplé.

2,6

milliards

1,1 milliard de personnes dans le monde n’ont pas accès à une eau saine pour répondre à leurs besoins quotidiens de base et 2,6 milliards ne disposent pas d’un système d’assainissement adéquat.

150 litres

par habitant

Au Luxembourg, vers 1900, la consommation par habitant atteint à peine 10 à 20 litres par jour, mais déjà l’essor industriel entraîne des difficultés d’approvisionnement dans le sud du pays. Les communes concernées fondent alors des syndicats pour garantir l’approvisionnement en eau potable. Mais la demande ne cesse d’augmenter. En 1950, elle se chiffre à 120 litres par habitants et par jour pour atteindre aujourd'hui environ 150 litres.

  

Source de santé

L’eau est un nutriment essentiel à la vie. C’est grâce à elle que le corps peut utiliser l’énergie présente dans les aliments.

Le corps est composé de 60 à 70% d’eau, selon la morphologie.

Après l’oxygène, l’eau est l’élément le plus important pour la vie. Cette eau est indispensable à l’ensemble des processus vitaux.

La déshydratation

La déshydratation entraîne des problèmes de santé. Le corps perd plus d’un litre par jour d’eau corporelle par l’urine et la même quantité à travers la sueur, les selles et la respiration (comme le révèle la buée sur un miroir placé près de la bouche). Ces pertes d’eau doivent être remplacées.

Il faut donc prendre l’habitude de boire tout au long de la journée au moins 8 verres d'eau par jour, soit 1.5 litres.

Il ne faut pas se fier au signal de la soif pour se décider à boire. Quand on est actif, on a le temps de perdre beaucoup d’eau avant de ressentir la soif.

Caractéristique de l’eau

  • maintient le volume du sang
  • fournit la salive qui permet d’avaler les aliments
  • sert de lubrifiant pour les articulations et les yeux
  • maintient la température du corps
  • permet absorption et transport des nutriments ingérés
  • permet l’activité neurologique du cerveau
  • assure l’hydratation de la peau
  • élimine les déchets de la digestion et des divers processus métaboliques

Trucs et astuces

Les avantages de l'eau du robinet

L’eau du robinet est ...

Bottle
écologique

L’eau en bouteille génère des déchets.
Même si une collecte sélective est proposée, ces déchets représentent un volume important, 2 à 3 m3 de déchets par an et par famille.

Transport
respectueuse des ressources

Elle ne nécessite pas d’emballage et fait économiser le pétrole (l’eau en bouteille parcourt en moyenne 300 km de l’usine à la maison).

Coins
économique

L’eau du robinet coûte environ 250 x moins cher que l’eau en bouteille.

Time
pratique

Disponible 24h/24, l’eau du robinet ne nécessite pas d’être portée jusque chez soi et n’implique aucun geste de tri des emballages ménagers.

Observed
surveillée

L’eau du robinet est le produit alimentaire le plus contrôlé. Elle est soumise à de multiples analyses depuis son origine jusqu’au robinet.

  

Quelques conseils pour mieux apprécier l’eau du robinet

  1. Rincez votre bouteille en verre ou carafe à chaque utilisation.
  2. Ne gardez pas votre eau plus d’une journée dans une carafe.
  3. Ne remplissez pas la carafe trop à l’avance pour éviter l’eau tiède, qui est moins rafraîchissante.
  4. Conservez l’eau au réfrigérateur dans une bouteille fermée ou une carafe couverte.
  5. En cas de goût chloré, laissez l’eau quelque temps à l’air libre ou au réfrigérateur.
  6. N’utilisez jamais le robinet d’eau chaude pour préparer vos boissons ou faire la cuisine. Faites chauffer l’eau froide.
  7. De retour après une absence prolongée, laissez couler l’eau pendant quelques minutes afin d’éviter de boire l’eau qui a stagné dans les tuyaux.
  8. Si vous constatez des dépôts de calcaire, nettoyez votre carafe avec de l’eau vinaigrée pour les enlever et pour finir rincez bien.
ALUSEAU